Découvrez Haut Anjou en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Château-Gontier-sur-Mayenne. Prévenir la “gastro” illico

Actualités. La gastroentérite virale aigüe est un grand classique de l’hiver. Dans la majorité des cas en France, elle est bénigne. Compte tenu des désagréments occasionnés, la prévenir est une bonne idée. Démarche à suivre…

Château-Gontier-sur-Mayenne. Prévenir la “gastro” illico
L’hygiène des mains est la meilleure arme pour prévenir la gastroentérite virale saisonnière.

« Le niveau d’activité des diarrhées aigües pourrait augmenter dans les prochaines semaines », peut-on lire sur le site internet du réseau Sentinelles, qui surveille la fréquence de cette pathologie en France. Les données recueillies par le réseau - nombre de consultations de médecine générale pour une diarrhée aigüe et les ventes de médicaments spécifiques à cette indication - annoncent, en effet, l’arrivée imminente de l’épidémie saisonnière de gastro-entérites virales. De coutume, elle a lieu entre décembre et janvier et tout particulièrement les deux premières semaines de janvier. Comme nous l’avons vu, elle motive de nombreuses consultations médicales sur le territoire : le record est de 3 700 000 en 2008/2009 (d’après les chiffres du réseau la moyenne est de 1 350 000). Sans compter ceux qui ne vont pas voir leur généraliste. On atteint alors, en France, plus de 20 millions de cas de gastro-entérites aigües par an.


Des virus facilement transmissibles

Les symptômes sont bien connus et se déclarent après une incubation de 24 à 72 heures. Tout d’abord, la diarrhée qui par définition est l’émission d’au moins trois selles molles ou liquides par jour. Elle survient brutalement et peut être accompagnée de vomissements, de douleurs abdominales, d’une perte d’appétit et parfois d’une légère fièvre. Les responsables ? Rotavirus, calicivirus, astrovirus, adenovirus, … Bref, des virus qui affectionnent les intestins humains et s’y multiplient. Transit oblige, on les retrouve dans les selles des personnes infectées. Si l’hygiène des mains laisse à désirer, le virus est à la fête et passe d’un individu à l’autre par contact direct. C’est ce qu’on appelle la transmission “féco-orale”. En cas de vomissements, même constat. La personne est contagieuse tant que le virus est émis dans ses selles. La transmission se fait aussi par l’intermédiaire d’objets, d’eau ou d’aliments souillés par des selles ou de l’eau contaminée et de contact oral avec des surfaces contaminées. « Dans le milieu extérieur, ces virus persistent pendant plusieurs semaines. Ils sont particulièrement résistants aux agents de désinfection ; il n’est donc pas surprenant que les rejets de station d’épuration déversent dans l’environnement des quantités importantes de particules virales, au pouvoir infectieux vraisemblablement diminué, mais qui peuvent toutefois contaminer les eaux et les aliments lors de leur production », explique le Centre national de référence des virus entériques. 


Un seul mot d’ordre : l’hygiène

Notre principal rempart face à une maladie contagieuse comme la gastro-entérite virale est donc le lavage régulier et soigneux des mains. à l’eau et au savon ou si l’on n’a pas accès à un point d’eau, avec une solution hydro-alcoolique. Il devra être systématique avant de préparer un repas, de donner un biberon à son enfant, après être allé aux toilettes, … On lavera aussi ses fruits et légumes avant de les consommer. Si une personne est infectée à la maison, l’hygiène et la désinfection sont de mise. « Le nettoyage des surfaces qui sont fréquemment touchées telles que les poignées de porte, le téléphone, les toilettes, les lavabos, doit être plus fréquent et plus méticuleux. Les essuie-mains doivent être changés régulièrement. Nettoyez les toilettes avec un désinfectant, après chaque diarrhée. Rangez les brosses à dents séparément. Evitez de vous toucher la bouche ou le nez sans vous être lavé les mains au préalable », préconise l’Assurance maladie sur ameli.fr.
Pour les plus jeunes, la prévention est identique. On sera particulièrement vigilant à leur nettoyer régulièrement les mains, à laver les aliments entrant dans la préparation de leur repas, à privilégier une hydratation avec des eaux minérales et à éviter leur contact avec des personnes infectées. Car, si la gastroentérite virale est souvent bénigne, elle peut être grave notamment chez les nourrissons et jeunes enfants, du fait d’un risque de déshydratation.

Solène Bescher

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Petites Annonces
Immobilier
A LOUER
A LOUER Champagnac-la-Noaille (19320) 0€ Découvrir
vente Mobil-Home
vente Mobil-Home Saint-Jean-de-Monts (85160) 48 600€ Découvrir
Charmante maison de campagne de plain-pied à Montcuit
Charmante maison de campagne de plain-pied à Montcuit Montcuit (50490) 170 000€ Découvrir
Pavillon sur sous-sol 130 m2 CHAMPEAUX (50530)
Pavillon sur sous-sol 130 m2 CHAMPEAUX (50530) Champeaux (50530) 322 400€ Découvrir
Automobile
Mercedes
Mercedes La Jaille-Yvon (49220) 1 000€ Découvrir
Citroën Jumpy 2L 120 cv Business
Citroën Jumpy 2L 120 cv Business Meslay-du-Maine (53170) 14 500€ Découvrir
VENDS FOURGON
VENDS FOURGON Château-Gontier-sur-Mayenne (53200) 11 900€ Découvrir
VENDS PEUGEOT
VENDS PEUGEOT Fromentières (53200) 3 700€ Découvrir
Bonnes affaires
Vide maison
Vide maison Craon (53400) 1€ Découvrir
Bottines de femme
Bottines de femme Maisons-Alfort (94700) 30€ Découvrir
Ecran plat ordinateur
Ecran plat ordinateur Maisons-Alfort (94700) 150€ Découvrir
Ecran plat ordinateur
Ecran plat ordinateur Enghien-les-Bains (95880) 70€ Découvrir
Château-Gontier-sur-Mayenne. Prévenir la “gastro” illico