Découvrez Haut Anjou en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Les Hauts-d'Anjou. « On va droit dans le mur ! » en matière d'aide à domicile

Actualités. L'aide à domicile va mal. Le député qui a réalisé un audit sur la question en convenait, lors d'une rencontre avec les responsables et salariés de l'ADMR de Châteauneuf, qui tirent la sonnette d'alarme.

Les Hauts-d'Anjou. « On va droit dans le mur ! » en matière d'aide à domicile
Même en innovant, difficile d'attirer, ce que constate aussi le député. - Thomas Clavreul

« On va droit dans le mur. On pourrait peut-être tenir jusqu'en 2030, et encore en tirant de partout, mais après ça va exploser, c'est évident. »

Ces mots sont ceux du député François Gernigon (Horizons et apparentés), vendredi 20 octobre, devant les responsables et salariés de l'ADMR de Châteauneuf et ses environs.

« Craquer à leur tour »

Pour lui, le système ne tient « qu'avec des bouts de sparadraps » et n'est plus tenable alors que le nombre d'aînés va doubler et que le secteur souffre d'attractivité.

Salariés et responsables de l'ADMR de Châteauneuf en attestent.

Et pourtant, ces derniers sont « pionniers et exemplaires », selon les mots de Mathieu Audouin, de la Fédération départementale ADMR.

Car cette association arrive à créer des temps plein, sur quatre journées, dans un secteur marqué par des horaires coupés et temps partiels. « Mais même avec cela, ça ne suffit pas à attirer », résume-t-il.

Le Conseil départemental joue le jeu également. « Il rémunère les frais kilométriques à hauteur de 0,42 € (contre 0,38 € pour les salariés d'autres départements). Ils sont les seuls en France ! » loue le président départemental de l'ADMR.

Malgré tout cela, le manque de personnel est criant.

« En France, 88 000 postes sont à pourvoir. En Maine-et-Loire, c'est 1 000 », indique Mathieu Audouin.

« On est dans un cercle vicieux, où on compense les arrêts de certains en remettant cette charge sur ceux encore en poste qui finissent par craquer à leur tour. »

Sous-payés

Les salariés présents expliquent.

Patricia, par exemple, depuis treize ans à l'ADMR, a suivi une formation tous les ans (autisme, fin de vie, cancer, Alzheimer, etc.) mais reste cantonnée à l'échelon 1 degré 3.

« Elle ne peut pas aller au-delà », déplore Charlotte Congnard, présidente de l'association ADMR Châteauneuf, qui siège aussi à la Fédération nationale. « Il y a bien la VAE (Validation des acquis par expérience), mais faut-il encore pouvoir la faire. »

Pour le député, il faut qu'une loi établisse « un tronc commun » (pour les salaires, la tarification des indemnités kilométriques, l'inclusion des temps de trajet, etc.) et « prenne en charge les spécificités du monde rural », ajoute Maryline Lézé, maire des Hauts-d'Anjou, qui veut ainsi inclure la problématique des déplacements dans certains territoires.

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Petites Annonces
Immobilier
vente Mobil-Home
vente Mobil-Home Saint-Jean-de-Monts (85160) 48 600€ Découvrir
loue T2 centre ville d'Evron 53
loue T2 centre ville d'Evron 53 Evron (53600) 550€ Découvrir
T4
T4 Granville (50400) 0€ Découvrir
Grange
Grange Hudimesnil (50510) 74 200€ Découvrir
Automobile
Mobil home
Mobil home La Barre-de-Monts (85550) 12 000€ Découvrir
Peugeot 308 Gtline 130 cv
Peugeot 308 Gtline 130 cv Bayeux (14400) 15 500€ Découvrir
VAN AMENAGE CAMPEREVE DREAMER
VAN AMENAGE CAMPEREVE DREAMER La Remuée (76430) 42 000€ Découvrir
Camping-car Fiat Ducato 1.9 TD 2001
Camping-car Fiat Ducato 1.9 TD 2001 Caen (14000) 16 400€ Découvrir
Bonnes affaires
Vide maison
Vide maison Craon (53400) 1€ Découvrir
Bottines de femme
Bottines de femme Maisons-Alfort (94700) 30€ Découvrir
Ecran plat ordinateur
Ecran plat ordinateur Maisons-Alfort (94700) 150€ Découvrir
Ecran plat ordinateur
Ecran plat ordinateur Enghien-les-Bains (95880) 70€ Découvrir
Les Hauts-d'Anjou. « On va droit dans le mur ! » en matière d'aide à domicile