Découvrez Haut Anjou en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

La Pouëze. 39-45 : Francine Boué se souvient de sa jeunesse pendant la Seconde Guerre mondiale

Actualités. A l'occasion de la commémoration du 8-Mai 1945, une habitante de la Pouëze en Maine-et-Loire, âgée de 100 ans, se souvient de sa jeunesse pendant la Seconde Guerre mondiale.

La Pouëze. 39-45 : Francine Boué se souvient de sa jeunesse pendant la Seconde Guerre mondiale
Francine Boué a aujourd'hui plus de 100 ans. - Dominique BOUMIER

À l'heure des commémorations du 8-Mai 1945, qui marque la Victoire sur l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale, de 1939 à 1945, Francine Boué se souvient de sa jeunesse à La Pouëze près du Lion-d'Angers (Maine-et-Loire), alors que le village était occupé par une garnison allemande qui surveillait la zone depuis le moulin de Villetalour, lequel a été transformé en tour d'observation avec verrière.

L'occupant logeait chez l'habitant et avait réquisitionné une salle du café de la Couronne, à côté de la poste, qui servait de cantine.

Francine Boué explique : "J'avais 21 ans, j'habitais chez ma tante, Thérèse Boué, veuve de guerre. Son mari est mort au combat en septembre 1914, nous étions logées rue Brutale. C'est elle qui m'a élevée."

Crainte et méfiance

L'ambiance était synonyme de crainte et de méfiance. "Je me souviens de la famille Derouet des Pouëzettes, réputée amicale avec l'occupant. Le papa, Émile, un brave homme, était mineur aux ardoisières, sa femme, Marianne, Riou de son nom de jeune fille, lavait le linge des Allemands. Ils ont eu six enfants - Émile, Colette, Rolande, Alain, Brigitte et Dominique, déclare Francine Boué. L'aîné, dit Milo, dont je me rappelle bien le visage, s'était engagé avec l'ennemi, je ne sais pas trop comment."

Francine Boué poursuit : " On n'a jamais su ce qu'il est devenu, c'était une affaire sensible, on n'avait pas trop le droit d'en parler. Les autorités ont mené une enquête à la fin de la guerre mais rien n'a filtré."

On retrouve la trace d'un Émile Derouet, avec la même date de naissance, le 14 juin 1922, sur le site du ministère de la Défense, Mémoire des hommes.

Émile Derouet est mort à Spergau en Allemagne le 1er juin 1944. Or, à l'époque, le site pétrolier stratégique de Leuna, situé juste à côté, a été copieusement bombardé par les avions alliés.

Toujours est-il que ses restes sont maintenant dans un ossuaire situé dans la nécropole nationale, Le Pétant, à Montauville, avec au fronton " morts pour la France ".

On peut penser, vu les coïncidences, qu'il s'agit du même personnage.

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Petites Annonces
Immobilier
vente Mobil-Home
vente Mobil-Home Saint-Jean-de-Monts (85160) 48 600€ Découvrir
maison individuelle plain-pied
maison individuelle plain-pied Marcey-les-Grèves (50300) 925€ Découvrir
NOTRE DAME DE CENILLY
NOTRE DAME DE CENILLY Notre-Dame-de-Cenilly (50210) 8 835€ Découvrir
APPARTEMENT 63M2
APPARTEMENT 63M2 Vire-Normandie (14500) 460€ Découvrir
Automobile
Mobil home
Mobil home La Barre-de-Monts (85550) 12 000€ Découvrir
Automobile
Automobile Bricqueville-sur-Mer (50290) 4 200€ Découvrir
Dacia sandero stepway gpl 1.0 eco-g 100 confort
Dacia sandero stepway gpl 1.0 eco-g 100 confort Saint-Laurent-de-Terregatte (50111) 13 250€ Découvrir
SR XPRO 5.35
SR XPRO 5.35 Eroudeville (50310) 10 500€ Découvrir
Bonnes affaires
Vide maison
Vide maison Craon (53400) 1€ Découvrir
Bottines de femme
Bottines de femme Maisons-Alfort (94700) 30€ Découvrir
Ecran plat ordinateur
Ecran plat ordinateur Maisons-Alfort (94700) 150€ Découvrir
Ecran plat ordinateur
Ecran plat ordinateur Enghien-les-Bains (95880) 70€ Découvrir
La Pouëze. 39-45 : Francine Boué se souvient de sa jeunesse pendant la Seconde Guerre mondiale