Découvrez Haut Anjou en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Renazé. Il revient sur les traces du passé ardoisier de sa famille

Actualités. Jean-Claude Jouin, ex-habitant de Renazé (Mayenne), en mai 2024, veut faire découvrir les ardoisières qui ont rythmé la vie de sa famille pendant des années, à un groupe d'amis venu de Cholet.

Renazé. Il revient sur les traces du passé ardoisier de sa famille
Le musée de l'ardoise et de la géologie à Renazé (Mayenne), vecteur de transmission auprès des jeunes générations, ouvrira le 5 mai 2024 et cet été 2024. - Thomas Clavreul

Samedi 27 avril 2024, un groupe de personnes provenant du Choletais est venu visiter le musée de l'ardoise à Renazé (Mayenne) car l'un des membres a baigné dans les ardoisières. Grâce à ce musée, il souhaite faire découvrir à ses amis l'histoire à laquelle sa famille a contribué. Ses grands-parents et parents ont en effet travaillé dans les ardoisières.

Une lignée de mineurs

« Ma grand-mère paternelle, Eugénie, a travaillé comme fendeuse à Renazé, à la suite du décès de son mari, afin de payer sa maison à Renazé », explique Jean-Claude Jouin, aujourd'hui à Cholet, à l'initiative de l'organisation de cette visite.

Son grand-père maternel, Eugène, était fendeur d'ardoise également sur la butte de Longchamp à Renazé.

« Il travaillait sous un tue-vent pour se protéger. Une dure vie de labeur qui ne l'a pas empêché de vivre jusqu'à 93 ans. »

Agent d'entretien et secrétaire

Son père était agent d'entretien à Renazé.

« Ce service assurait la sécurité des ouvriers par l'entretien des outils de production, des cages de descente. C'était un métier à risque car pour changer les câbles sur la cage, ils se retrouvaient à cheval sur une poutre avec le vide en dessous. J'ai d'ailleurs le souvenir d'une nuit où la cage du puits de secours s'est mise en travers et ils furent bloqués. »

Sa mère, Ginette Jouin, était secrétaire aux ardoisières de l'Anjou, plus spécialisée dans les commandes de l'ardoise. « Elle en connaissait tous les modèles. »

Son frère, Michel Jouin, a aussi travaillé à l'entretien au fond à Misengrain (Segré), de 1979 à 1985.

Jean-Claude, lui, n'a pas rejoint l'ardoise, mais « j'ai eu la chance de descendre dans le puits de Longchamp. Vivre une journée avec les mineurs, manger avec eux, assister aux tirs de mine pour extraire les blocs d'ardoise, ce sont des moments gravés dans ma mémoire ».

Puis Misengrain et Angers

Mais en 1975 ce fut l'arrêt de la mine des ardoisières d'Anjou à Renazé.

« Pourtant notre ardoise était de bonne qualité et sans pyrite. Mais l'arrivée de l'ardoise espagnole, moins chère, avait détrôné la nôtre. Avec l'arrêt de l'exploitation de Renazé tout le matériel est resté au fond de la mine. L'arrêt des pompes a engendré l'inondation de la mine. Un désastre que mon père n'a jamais accepté. »

Il continue : « Comme l'ensemble du personnel, maman fut mutée à Misengrain près de Noyant-la-Gravoyère et papa a rejoint le bureau d'études à Angers. Il travaillait avec M. Michel, ancien directeur des ardoisières de l'Anjou à Renazé et un ingénieur afin de concevoir une machine à fendre l'ardoise. Celle-ci a été présentée au Pays de Galles, en Belgique et en Espagne. »

Son père a ensuite rejoint Misengrain en tant que responsable du service entretien (ATMC).

« Toute une vie dans l'ardoise avec ses joies et ses drames. Quand dans la classe nous entendions le sifflet du puits de la mine retentir trois fois nous savions qu'un drame s'était produit, comme ce jour où trois jeunes mineurs furent écrasés par un bloc qui s'était détaché de la voûte. »

Pratique : Le musée est ouvert le samedi aux groupes qui réservent en amont. Pour cet été, le musée sera ouvert du mercredi 3 juillet au samedi 31 août, du mercredi au dimanche de 14 h 30 à 18 h 30 (le samedi uniquement sur réservation). Il faut compter deux heures de visites et les tarifs sont de 5,50 € pour les adultes et 3 € pour les enfants. Avant l'ouverture estivale, il y a la fête de l'ardoise le dimanche 5 mai à partir de 10 h, organisée par l'association des Perreyeurs mayennais.

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Petites Annonces
Immobilier
vente Mobil-Home
vente Mobil-Home Saint-Jean-de-Monts (85160) 48 600€ Découvrir
Appartement à louer Pont-Hébert
Appartement à louer Pont-Hébert Pont-Hébert (50880) 0€ Découvrir
Location JO
Location JO Boulogne-Billancourt (92100) 500€ Découvrir
LE GRIPPON
LE GRIPPON Le Grippon (50320) 426 400€ Découvrir
Automobile
Citroën Jumpy 2L 120 cv Business
Citroën Jumpy 2L 120 cv Business Meslay-du-Maine (53170) 14 500€ Découvrir
VENDS FOURGON
VENDS FOURGON Château-Gontier-sur-Mayenne (53200) 11 900€ Découvrir
VENDS PEUGEOT
VENDS PEUGEOT Fromentières (53200) 3 700€ Découvrir
Mobil home
Mobil home La Barre-de-Monts (85550) 12 000€ Découvrir
Bonnes affaires
Vide maison
Vide maison Craon (53400) 1€ Découvrir
Bottines de femme
Bottines de femme Maisons-Alfort (94700) 30€ Découvrir
Ecran plat ordinateur
Ecran plat ordinateur Maisons-Alfort (94700) 150€ Découvrir
Ecran plat ordinateur
Ecran plat ordinateur Enghien-les-Bains (95880) 70€ Découvrir
Renazé. Il revient sur les traces du passé ardoisier de sa famille